expo 67 lounge

Mid-century fashion, vintage pop culture and retro cool... from Expo 67 and beyond.

2 August 2008

Michèle Richard raconte Michèle Richard

Ain't she sweet? Apparently, no!

Like the picture sleeve for Hey Friend Say Friend, I had been looking for this Michèle Richard collectible for years. I finally found my copy on eBay.

"Michèle Richard raconte Michèle Richard" was released in 1969, when Michèle was 22 years old. Semi-autobographical, much of the book's text was written by Michèle herself, interspersed with "entrevues chocs" by a certain Jacques Matti.

I'm devouring the book, as we speak!

My biggest surprise so far?... I've always been under the impression that in the 1960's, young Michèle Richard was everyone's girl next door, and that it was only in later years that she would be criticized by some for her boisterous character.

Not so, I'm finding out!... Even in 1969, Michèle's extravagant personality was already getting her into hot water!

The back cover included words like "calculating" and "controversial".

images: personal collection

Labels:

6 Comments:

Blogger Stinkypaw said...

Funny that you'd think that... My parents view of her weren't always the nicest, they were big fans of her father but her, she was way too controversial for their taste.

1:04 am  
Anonymous Anonymous said...

Here's what I wrote a fellow Québécois friend recently about Michèle Richard:

"Elle était sexy - tout le genre masculin - de tous les âges - sauf les gais - s'entendait là-dessus. En même temps, je n'ai jamais compris pourquoi tant de femmes avaient le même sentiment pour Pierre Lalonde - quelqu'un qui m'a toujours fait penser à un gérant de Caisse populaire de Saint-Profond-des-Creux. Connery, Pitt, Belmondo à sa façon - ont tous pogné. Mais Pierre (« heu ha ! » ) Lalonde de Jeunesse d'Aujourd'hui ? Fouille-moé.

"La première chanson de Michèle Richard que j'ai entendue était « La fin de la Soirée ». Ça demeure une très belle toune, mettant en vedette la très belle voix qu'avait Michèle à l'époque. Il est fort possible que ça m'a donné une impression trop idéalisée d'elle. Ce n'est qu'au fil des années que je me suis graduellement rendu compte que la presque totalité de son oeuvre comprenait des traductions de tounes anglaises, « Soirée » étant plutôt une exception. Ça, ou bien des tounes d'une quétainerie inimaginable comme « Les Boîtes à Gogo » ou bien encore, des « covers » de tounes françaises comme « La plus belle pour aller danser » de Sylvie Vartan. Mais le triste constat était que malheureusement, nous étions peut-être à notre tour un peuple plutôt quétaine qui ne faisait que commencer à vivre notre Révolution tranquille. Donc, pas trop de surprise si tant d'artistes quétaines étaient populaires. Pense aux Trois Baronets. À Tony Roman.

Mais c'est seulement après que j'ai appris tout ça. En réalité, Michèle était et demeure un personnage excessivement vulgaire. Et au risque de paraître cru dans mes propos, on a un peu moins le goût de sauter une femme quand on apprend que la plupart des hommes sont déjà allés là avant toi ...

En bout de ligne, j'ai de la nostalgie pour quelque chose qui n'existe pas et en fait, n'a peut-être même jamais existé. Mais ça, c'est MON problème, je le concède volontiers.

7:44 pm  
Anonymous Anonymous said...

tres intiresno, merci

12:12 pm  
Anonymous Anonymous said...

I allways been curious about michele's height.. do you know what is Michelle Richard height?

6:36 pm  
Blogger Jason Stockl said...

According to the "Action '66" LP sleeve, Michèle is 5 foot 6.

7:23 pm  
Anonymous Anonymous said...

5 foot 6 in meters is? 1.67m? She's pretty tall!

3:51 pm  

Post a Comment

Home

← Older Posts

Newer Posts →